Appel LIFE 2014

Bilan appel 2014

L’appel LIFE 2014 est clos depuis le 16 octobre 2014.

Cet appel a été marqué par les nombreux changements dans la structure du programme LIFE (cf notre page « Le programme LIFE 2014-2020 »), notamment l’introduction des « projets intégrés ». Ces changements ont eu un impact très fort sur la sélection des propositions.

Le budget de l’appel 2014 était de 283 M €, dont 239 M€ pour le sous-programme Environnement et 44 M€ pour le sous-programme Climat. Ce montant était quasi-identique au budget 2013 (278 M €), mais l’introduction de nouveaux types de projets (intégrés, assistance technique, capacity-building et préparatoires) a réduit l’aide disponible pour les projets « traditionnels ». En effet, 61,5 M€ étaient réservés pour les projets intégrés, et seulement 209,6 M€ pour les projets traditionnels, soit environ 75 % du budget disponible pour ce type de projet en 2013.

Cette réduction financière a augmenté la concurrence pour les propositions traditionnelles ; si en 2013 il a suffit d’avoir un score de 53 points (volet Nature & Biodiversité) ou 65 points (volet  Gouvernance et information), en 2014 il a fallu obtenir 73 points pour entrer dans la phase de révision.

Seules 96 propositions traditionnelles sont entrées en révision dans le sous-programme Environnement sur 1032 soumises (soit 9 %). Pour le sous-programme Climat, 26 propositions sont entrées en révision. Au niveau français, 3 projets ont été retenus dans le sous-programme Climat (pour 7 propositions) et 5 dans le sous-programme Environnement ; 4 dans le volet Nature & biodiversité et 1 dans le volet Gestion des ressources.

Une synthèse des résultats de cet appel pour la France et pour l’UE, pour les projets ayant un coordinateur français comme pour ceux ayant des partenaires français est disponible ici.

En ressortent quelques conseils pour les candidats aux futurs appels à propositions : ils doivent impérativement s’inscrire dans l’un des topics de l’appel en cours afin d’obtenir les 10 points potentiels sur ce critère. Ils doivent également veiller à répondre pleinement et précisément à l’ensemble des questions dans le dossier de candidature, notamment celles qui relèvent des 3 critères d’évaluation les plus fortement pondérés (cohérence technique, cohérence financière et contribution aux objectifs prioritaires du sous-programme), mais aussi celles qui relèvent des autres critères d’évaluation (par exemple la reproductibilité et la transférabilité des résultats du projet).